contact presse

Sénégal : 427 communautés célèbrent l’abandon de l’excision et des mariages précoces/forcés

Le 20 janvier 2013, la Casamance est entrée dans l’histoire du Sénégal. Cette région frontalière de la Gambie et de la Guinée-Bissau est la première du Sénégal à abriter une déclaration publique régionale pour l’abandon de l’excision et des mariages précoces/forcés. Récit d’une journée de mobilisation communautaire.

La journée débute par une matinée chaude et poussiéreuse à Ziguinchor, la principale ville de la région. Des rangées de chaises, une estrade pour les officiels, une tribune pour les discours, des banderoles et des tests sonores : tout est prêt pour que 427 communautés déclarent l’abandon de l’excision et des mariages précoces et forcés. Aujourd’hui, le Sénégal célèbre la première déclaration publique régionale de son histoire. Préparée depuis plusieurs mois, elle est le résultat d’activités de sensibilisation et de mobilisation sociale sur les droits humains et sur le contenu sur Programme de Renforcement des Capacités Communautaires (PRCC) de Tostan. Ces discussions ont été menées dans les villages recevant le programme de Tostan et auprès des communautés voisines par les participants du programme.

Depuis avril 2001, quand Tostan a débuté ses activités en Casamance, les villages d’Oulampane, de Sindian, Diégoune, Goudoump ou encore Niaguis avaient déjà accueilli de telles déclarations. Toutes ont joué un rôle crucial pour aboutir à la déclaration publique régionale et pour soutenir les efforts du Plan national du gouvernement pour un abandon total de l’excision au Sénégal d’ici 2015.

Cette première déclaration publique régionale du pays a été organisée par Tostan Sénégal, en collaboration avec les communautés, les autorités locales et des partenaires internationaux tels que l’Unicef, le FNUAP, la Communidad de Madrid ou encore Orchid Project.

Après plusieurs mois de rencontres entre les villages et de caravanes de sensibilisation, le jour de la déclaration s’est ouvert sur une marche pacifique des communautés vers le lieu du rassemblement. Femmes, hommes et enfants ont marché et dansé dans les rues de Ziguinchor au rythme des musiques sénégalaises. Danses et chants ont été encore plus intenses à l’arrivée sur le lieu de la déclaration. Les communautés ont été suivies de la délégation du gouvernement, qui a fait le tour de la place, accompagnée de Tostan Sénégal, Tostan International, Tostan Gambie et toutes les régions impliquées dans la déclaration.

Les jeunes d’une troupe de théâtre, parés de costumes vert brillant, ont joué un sketch sur l’excision et les mariages précoces et forcés. Pendant qu’ils déclament leur texte en wolof, en diola et en français, le public reste silencieux. La place n’a jamais été aussi calme depuis le matin. Le sketch rappelle qu’un enfant de 13 ans ne devrait pas être marié et que l’excision n’a pas de lien avec la religion. La pièce se termine par un « adieu » à l’excision.

Après des danses et des sketchs inspirés des traditions locales, le moment de la déclaration pour l’abandon de l’excision et des mariages précoces/forcés est enfin arrivé. Elle est lue en langues wolof, diola, mandingue et français au nom de 427 communautés.

« C’est un grand jour pour le renforcement des droits humains au Sénégal. Nous devons nous appuyer sur le côté positif de notre culture. Tout le monde devrait travailler ensemble pour faire du Sénégal un endroit meilleur : les jeunes, les communautés les imams, les médias, les partenaires, tout le monde », a déclaré Khalidou Sy, coordinateur national de Tostan au Sénégal. Il a remercié toutes les communautés impliquées et les a félicitées, ainsi que les autorités régionales pour leur engagement en faveur de l’abandon de l’excision et du mariage précoce/forcé dans la région.

L’Unicef, représenté par Jean Lieby, responsable de l’unité Protection de l’enfance à l’Unicef Sénégal, a remercié le Gouvernement du Sénégal pour son engagement et son soutien aux communautés et au changement social. « Tostan travaille avec l’Unicef, le Gouvernement du Sénégal et beaucoup d’autres organisations pour promouvoir un changement social durable. Ils mènent un travail considérable et capital, ce n’est pas une tâche facile et nous les en remercions. Nous sommes fiers de travailler avec Tostan à tous les échelons : avec les membres des communautés, les villages et les autorités locales ».

La journée s’est achevée par un discours enflammé du Gouverneur de la région de Ziguinchor qui a déclaré : « Aujourd’hui, nous avons la chance d’être les témoins d’un jour historique. Une telle décision est vitale pour les générations futures et pose les bases de nouveaux comportements pour protéger l’intégrité physique et morale des enfants et des femmes. Les autorités administratives et religieuses ainsi que les médias doivent travailler de concert pour suivre ce qui s’est passé aujourd’hui. Je remercie aussi la délégation venue de Gambie ; nous avons besoin d’une approche globale et transfrontalière pour mettre fin à l’excision et au mariage précoce et forcé ».

Voir toutes les photos de la déclaration



31 janvier 2013

Catégories : International