Plaidoyer

Você pode congelar a urina para um teste de drogas http://drogaria.pt/cialis/ centro médico geral de Akron

La France fait partie des pays pionniers au niveau européen dans la lutte contre l’excision. Les autorités françaises et les réseaux associatifs se sont saisis de la question dès le début des années 80. La législation a été renforcée au fil des années et est aujourd’hui en mesure de protéger les filles sur le sol français et à l’étranger d’une mutilation ou d’un risque de mutilation.

Les associations et les autorités socio-sanitaires mènent également un travail de longue date en matière de prévention, qui a porté ses fruits, notamment sur les filles de 0 à 6 ans. En novembre 2013, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a rendu un nouvel avis sur les mutilations sexuelles féminines. Excision, parlons-en ! inscrit donc son action dans le cadre de l’approche globale proposée à travers les recommandations de la CNCDH.

Somalie-4_UN_Tobin-JonesAu niveau européen et international, des avancées ont été permises par le travail de terrain mené depuis des années par les associations, les ONG et les Organisations internationales, en lien avec les communautés et les gouvernements nationaux. Les grandes institutions internationales comme les Nations Unies, l’Organisation mondiale de la Santé ou le Parlement européen ont pris des résolutions visant à intensifier les efforts pour l’abandon de l’excision.

Depuis sa création, Excision, parlons-en ! s’est inscrite dans la continuité des actions déjà menées en France et dans le monde. L’association a multiplié les rencontres avec les institutions françaises, au cours desquelles elle a fait valoir une approche positive, tout en appelant à maintenir la vigilance et les efforts sur la problématique. Excision, parlons-en ! a su progressivement s’imposer comme un acteur de référence dans le paysage français.

La plateforme associative a ainsi été reçue par :

  • Le Ministère puis le Secrétariat d’Etat aux droits des femmes
  • Le Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes
  • Le Ministère de l’Education nationale et notamment le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem et la Délégation de lutte contre les violences en milieu scolaire
  • Le Ministère des Affaires étrangères
  • Le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes
  • Plusieurs parlementaires de l’Assemblée nationale (Sandrine Mazetier est Députée de Paris et Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale)
  • Sébastien Denaja, Député de l’Hérault et rapporteur de la loi sur l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
  • et Catherine Coutelle, Présidente de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes de l’Assemblée Nationale qui a répondu à nos questions)
  • Le Sénat avec Hélène Conway-Mouret, ancienne ministre et actuelle membre de la délégation aux droits des femmes, qui a soutenu la démarche d’Excision, parlons-en ! en interrogeant le Gouvernement
  • La Présidence de l’Assemblée Nationale
  • La Défenseure des enfants
  • La Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF)
  • Le Ministère de la Justice avec Mme Marie-Françoise Lebon-Blanchard, Haute Fonctionne à l’Egalité femmes-hommes
  • L’Ambassadeur pour les droits de l’Homme, MDH et NUOI/H, François Croquette et Emeline Laurens
  • La Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH)
  • La Direction Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité (DRDFE)
  • La Protection Maternelle et Infantile (PMI) de la Mairie de Paris

Excision, parlons-en ! a par ailleurs été sollicitée comme acteur de référence :

  • Lors d’auditions dans le cadre de l’examen du projet de réforme du droit d’asile par l’Assemblée nationale et le Sénat ;
  • Le Ministère des affaires étrangères

Les actions de plaidoyer s’inscrivent dans l’un des 4 grands objectifs de travail d’Excision, parlons-en !, l’objectif numéro 2 « Développer des activités de plaidoyer institutionnel ayant pour but de mettre la question de l’excision à l’agenda des décideurs politiques ».