Les artistes s’emparent du sujet des mutilations sexuelles féminines

Você pode congelar a urina para um teste de drogas http://drogaria.pt/cialis/ centro médico geral de Akron

Les artistes s’emparent du sujet des mutilations sexuelles féminines

 Par Juliette Vogt

Copyright : Maitre Gims : Booska-p.com Waris Dirie : http://desertflowerfoundation.org Jeanne Cherhal : DR Inna Modja : Maison des Femmes de Saint Denis Antoine Griezmann : Paris Match Tiken Jah Fakoly : Elodie Vialle

Copyright :
Maitre Gims : Booska-p.com – Waris Dirie : desertflowerfoundation.org – Jeanne Cherhal : DR
Inna Modja : Maison des Femmes de Saint Denis – Antoine Griezmann : Paris Match – Tiken Jah Fakoly : Elodie Vialle

Parfois, les artistes choisissent d’utiliser leur notoriété pour porter la bonne parole. Sur la thématique des mutilations sexuelles féminines, ils/elles ne sont pas légion, ce qui rend le soutien de chacun encore plus précieux.

On connaissait déjà Inna Modja, chanteuse, mannequin et actrice d’origine malienne, engagée depuis des années, active dans les médias, cherchant à briser les tabous autour de l’excision et de la reconstruction, et qui anime aujourd’hui un groupe de parole sur l’excision à la Maison des Femmes en Seine Saint-Denis. On connaissait aussi Tiken Jah Fakoly, chanteur ivoirien engagé, qui a notamment chanté contre l’excision (voir ici). On ne cite plus Waris Dirie, mannequin d’origine somalienne très engagée qui dénonce l’excision dans ses livres Fleur du Désert et L’Aube du Désert, dans lesquels elle raconte sa propre expérience. Jeanne Cherhal s’est également impliquée sur cette problématique à travers sa chanson On dirait que c’est normal, un joli texte qui aborde sans la nommer la pratique qui touche des centaines de millions de femmes dans le monde. « C’est comme ça c’est la tradition, mais qui es-tu pour avoir si mal ? Tu es là tu es des millions, et on dirait que c’est normal. »

Dernièrement, d’autres personnalités ont rejoint à leur tour le cercle restreint de ceux qui dénoncent ouvertement la pratique. Antoine Griezmann notamment, joueur international de football français, s’est exprimé dans un spot dans le cadre de la campagne Ruban Blanc organisée par Kering dans lequel il dénonce cette pratique et les conséquences de celles-ci sur la vie des jeunes filles et des femmes. Enfin, dernier en date, Maitre GIMS  s’est positionné contre les mutilations sexuelles féminines et a souhaité être porteur de la lutte contre celles-ci lors d’un discours qu’il a tenu au Sénégal à la fin de l’année 2016 à l’occasion d’un concert.

Plus ces personnalités seront nombreuses à parler de cette problématique, plus les langues se délieront, et moins le sujet des mutilations sexuelles féminines relèvera du tabou. En parler signifie donner les informations et les moyens à tous et à toutes de s’opposer à cette pratique et à celles et ceux qui les entourent de s’informer et de s’impliquer afin de les aider à s’en protéger.

Ce sont 6 fillettes toutes les minutes qui sont excisées dans le monde. Chaque geste compte.

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>