200 millions de femmes excisées dans le monde : L’UNICEF révise à la hausse les chiffres de l’excision

Você pode congelar a urina para um teste de drogas http://drogaria.pt/cialis/ centro médico geral de Akron

200 millions de femmes excisées dans le monde : L’UNICEF révise à la hausse les chiffres de l’excision

ALERTE-Paris-5 février 2016. A la veille de la Journée internationale de tolérance zéro aux mutilations sexuelles féminines, l’UNICEF établit un nouveau bilan chiffré du nombre de femmes et de filles ayant subi une mutilation sexuelle. Elles seraient 200 millions, dont près de la moitié vivent en Egypte, en Ethiopie et en Indonésie. Dans le dernier recensement de 2014, ce chiffre était de 140 millions. ‪#‎excision

Par Louis Guinamard

Selon le nouveau Rapport de l’UNICEF, publié à New York le 5 Février 2016, au moins 200 millions de filles et de femmes en vie aujourd’hui ont subi des mutilations sexuelles dans 30 pays du monde.

Cette augmentation s’explique pour partie par des raisons démographiques. Ainsi, bien que la pratique recule relativement dans de nombreux pays, le nombre de filles ne cesse d’augmenter.

Par ailleurs, des données plus précises sur l’ampleur des mutilations sexuelles féminines ont amené à réviser à la hausse les chiffres de certains pays. Ainsi les chiffres de l’Indonésie ont révélé un accroissement de la pratique et ceux de l’Irak se sont révélés plus importants qu’envisagé.

L’excision recule dans certains pays

Quelques chiffres permettent cependant de ne pas se décourager. Ainsi, les taux de prévalence chez les filles de 15 à 19 ans ont diminué de 41 points au Libéria, 31 au Burkina Faso, 30 au Kenya et 27 en Egypte au cours des 30 dernières années. Ces dernières données révèlent que la pratique est enrayée dans ces pays.

En outre, de nombreux pays ont renforcé leurs législations pour condamner l’excision. Et de nombreuses communautés locales se sont positionnées publiquement contre l’excision, ouvrant ainsi des brèches qui permettent d’entrevoir des progrès.

Pourtant, conclut le rapport de l’UNICEF, les progrès ne sont pas assez importants pour contrebalancer les effets de la croissance de la population. « Si les tendances actuelles se poursuivent le nombre de filles et femmes victimes de mutilations sexuelles augmentera de façon significative au cours des 15 prochaines années. »

 

En savoir plus sur le site de l’UNICEF : http://www.unicef.org/media/media_90033.html

L’article du Monde : bit.ly/1PaBl54

Télécharger le rapport UNICEF (en cliquant sur l’image):

Rapport UNICEF 2016